Michèle Richard

Parcours

Diplômée de psychologie et sexologie chinoise,danseuse classique professionnelle, enseignante de danse classique, formation Carl Rogers, diplômée de la Faculté des Sciences Humaines de Paris en Relation d'Aide et Potentiels Humains, massages bien être,stages en Mindfulness, méthode prônée par le Professeur Jon Kabat Zinn et reposant sur la méditation en pleine conscience, autres formations complémentaires sur la connaissance de l'humain.

"Des années d’études et de pratique ont alimenté mon désir toujours constant de comprendre et d’aider l’être humain dans sa recherche vers le bonheur.

Mon parcours professionnel est atypique mais cohérent, car quel que soit ce que j’ai entrepris et réalisé, cela a toujours été dans la recherche d’unité entre mon corps et mon esprit. La découverte de la pensée chinoise n’a fait que renforcer cette tendance globaliste à comprendre le fonctionnement humain. Je ne peux aujourd’hui que redonner aux autres, tout ce que j’ai reçu, avec respect et honnêteté".M.R.

En savoir plus

La rencontrer

Consultations en psychologie chinoise et sexologie, formations et retraites méditatives, pour renseignements :

artisansdeletre@gmail.com

Site : lesartisansdeletre.fr


Une sexualité épanouie
par Michèle Richard

Qu’entend-t-on par une sexualité épanouie à la lueur de la grille de lecture du taoïsme ? Comment se fait-il que pour certain et certaine cette composante de la vie ne le soit pas ? Être en amour pour quelqu’un, quelqu’une traverse le corps physique, le corps énergétique et enfin le corps spirituel. Encore faut-il être à deux pour cela, en osmose.

 

Inspirés par la pensée chinoise, nous observerons toujours la sexualité dans le but de la rendre harmonieuse, équilibrée et aussi libre que possible de l’influence de nos hormones et pulsions, de la tyrannie de notre mental « Hun » empreint de nos conditionnements éducatifs, religieux ou sociaux. Notre regard sera global, toujours éclairé par notre conscience supérieure « Shen ».

La sexualité est innée, et si nous étions parfaitement libres de toutes pensées et émotions négatives, le corps trouverait son chemin vers le plaisir, tout seul.

Un mental trop actif pendant l’acte amoureux est aussi efficace que le frein qui empêche le véhicule d’avancer. Pour que ça marche, il faut retirer le pied du frein. Lâcher prise est sans doute le mot le plus important lorsque nous nous apprêtons à faire l’amour. Laissons notre corps vibrer, s’exprimer sans retenue, encore une fois il connaît le chemin.

Dès que nous pensons, nous bloquons le processus naturel. Faisons l’amour avec notre corps, pas avec notre tête, sauf pour imaginer, mais nous en reparlerons !

La sexualité génère une énergie extrêmement puissante qui se répand dans tout l’organisme : le King. C’est elle qui nous donne cette sensation de plaisir intense, de félicité, d’harmonie et d’accomplissement.

Elle nourrit chacune de nos cellules et participe de notre santé, de notre longévité et de notre capacité à « voir la vie en rose ».

Les anciens sages chinois considéraient que la sexualité est aussi naturelle que la respiration. Lorsqu’ils faisaient l’amour, leur objectif était d’obtenir un orgasme « diffuseur de plaisir » car ils savaient déjà que ce plaisir renforçait l’énergie vitale et ralentissait le processus de vieillissement. Alors les hommes contrôlaient leur éjaculation afin d’augmenter leur orgasme, car l’éjaculation est une perte énergétique énorme pour l’homme. Il lui faut un certain temps de récupération pour pouvoir retrouver une nouvelle érection et d’ailleurs tous les hommes et les femmes le constatent parfois à leurs dépens.

Allez comprendre pourquoi nous sommes convaincus que l’éjaculation amène à l’orgasme …

Eh bien non, le plaisir est issu de l’orgasme et non de l’éjaculation. Dans l’ordre, l’homme a une poussée puissante du King qui explose dans une jouissance orgasmique et ensuite la semence s’échappe (l’éjaculation). Alors serait-ce possible d’avoir l’orgasme et pas l’éjaculation, afin de garder toute sa vigueur et de pouvoir renouveler orgasme après orgasme, sans période de récupération ?

Oui, c’est possible… Voici le type d’article que vous trouverez dans cette rubrique.

Une bonne sexualité est liée à notre capacité de maintenir la fluidité de notre énergie. Cette fluidité est obtenue par l’équilibre de deux forces énergétiques appelées le yin et le yang, qui, pour que l’énergie circule bien dans le corps et l’esprit, doivent être unies harmonieusement, sans que l’une prenne le pas sur l’autre et l’étouffe.

Ces deux forces énergétiques participent ainsi à notre santé, à notre équilibre psychique et à notre capacité à ressentir le plaisir en toute simplicité.

L’importance de la gestion yin/yang dans l’acte sexuel est prépondérante. Les partenaires doivent jouer avec ces deux forces en eux et entre eux. Tantôt on chauffe, c’est le yang, tantôt on refroidit, c’est le yin. C’est un apprentissage assez simple à comprendre, demandant, il est vrai, un peu d’usage pour le pratiquer, mais la réussite est forcément au bout, sachant que ce qui l’anime est toujours l’amour, le respect, la contemplation de soi et de l’autre.

Nous voulons tous le plaisir et il est le principal moteur de la vie. Il sera encore plus intense si nous l’obtenons en conscience.


© Michèle Richard
Reproduction interdite sans l'autoriation de l'auteure
 


Bibliographie 

L'énergie sexuelle féminine de Mantak Chia, Éditions Guy Tredaniel
Les secrets taoistes de l'amour de Mantak Chia et Michael Winn, Éditions Axis Mundi
Le traité des orgasmes de Gérard Leleu, Éditions Leduc, le club.
 

Retrouvez-nous sur :
facebook twitter